March 28, 2019

March 28, 2019

March 28, 2019

March 28, 2019

December 24, 2018

April 7, 2018

Please reload

Posts Recentes

Alger, toute blanche, ciel bleu, et pourtant, cette pesanteur, les hommes dans la rue, errent sans but, les femmes, rares, se pressent, la plupart en...

ALGER, NOVEMBRE 2013

December 24, 2018

1/1
Please reload

Posts Em Destaque

B737 Caracas

March 28, 2019

Caracas, je ne sais pas pourquoi, une tristesse m’envahit. Je quitte une ville que je ne connais pas, un pays que j’ai à peine effleuré. Je n’y laisse aucun ami, mais beaucoup de promesses d’amitiés, de celles qu’on partage par des accolades sans fin, de rêves ou de désirs. Heureux d’être à l’aéroport, malgré la chaleur insupportable, le checkin manuel et les fouilles, somme toutes gentilles. Heureux de quitter ce stress permanent, de ne pas savoir quand sera la prochaine panne d’électricité, ou quand elle reviendra. Heureux de l’air conditionné de l’avion.


Une femme s’évanouit dans le couloir. Quelques passagers l’aident, lui lèvent les jambes. D’autres sont irrités, pensant déjà qu’ils ne pourront pas fuir le pays.


Confortablement installé, je me détends, mes écouteurs « Bose Noice Reduction » sur les oreilles. C’est alors que mon regard est attiré par la notice de sécurité « Safe flight » - Boeing 737MAX9. Une bouffée de chaleur monte, mon estomac se noue. Un rapide coup d’œil sur le bout de l’aile me confirme le modèle -737 – le plus sûr au monde, selon le fournisseur ! Fake news, dirait je ne sais qui. Je croyais qu’ils étaient tous cloués au sol ! L’avion se dirige vers la piste… Statistiquement, s’il seplante, c’est dans les 6 premières minutes. Trop tard pour me lever et prendre mon flacon « rescue » fleurs de bach. Respiration « cohérence cardiaque », il ne me reste que ça.


Mambo number five, Lou Bega, à fond dans les oreilles, à peu près certain qu’il ne me reste que 6 minutes à vivre. Non, rien de rien, non je ne regrette rien… J’aime la vie et la mort ne me fait pas peur. Je sens la puissance des moteurs quand l’avion s’arrache du sol. Tina Turner – we don’t need another hero – m’entre comme des ongles dans les veines, à fond dans les écouteurs. Les minutes s’écoulent jusqu’à 10.000 mètres. Stabilisation horizontale. Marianne Faithfull – the ballad of Lucy Jordan. Il n’y a pas d’âge pour traverser Paris dans une décapotable, les cheveux au vent.

Share on Facebook
Please reload

Siga

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Procurar por tags
Please reload

Arquivo
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

CONTACT